Aicha BAKKI est une des trois lauréats du Prix Louis d’Hainaut 2020 de la meilleure thèse en technologie éducative

 

 

Aïcha BAKKI a été récompensée, le 29 avril 2020 à l’occasion de la 7ème édition du Prix Louis D’Hainaut de la meilleure thèse en technologie éducative pour sa thèse intitulée : «Modèle et outil pour soutenir la scénarisation pédagogique de MOOC connectivistes», soutenue le 12 décembre 2018 à l’Université du Mans (France). A cette occasion, nous l’avons rencontrée.

 

Rencontre avec Aicha BAKKI

 

1/ Pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?

Je suis Aïcha Bakki, docteure en informatique et enseignante chercheuse contractuelle au département informatique de l’UFR sciences et techniques à Le Mans Université. Je poursuis actuellement mes recherches aux laboratoires LIUM de l’Université du Mans et IRF-SIC de l’Université Ibn Zohr.

 

2/ Pourquoi avoir participé au Prix Louis d’Hainaut ?

La participation à ce prix représente une réelle opportunité pour la valorisation de mes travaux de recherche et notamment ceux menés dans le cadre de ma thèse intitulée « Modèle et outil pour soutenir la scénarisation pédagogique de MOOC connectivistes », réalisée en cotutelle entre le laboratoire LIUM de Le Mans Université en France et le laboratoire IRF-SIC de l’Université Ibn Zohr au Maroc.

À l’issue de ma soutenance de thèse, l’idée de postuler au prix Louis d’Hainaut m’a été suggérée par le rapporteur de ma soutenance, Mme Monique Grandbastien, professeure émérite à l’Université de Lorraine, qui m’a fortement motivé à participer.

 

3/ Le Jury du Prix Louis d’Hainaut a souhaité vous nominer en distinguant votre thèse « Modèle et outil pour soutenir la scénarisation pédagogique de MOOC connectivistes », soutenue le 12 décembre 2018 à l’Université du Mans (France). Comment avez-vous réagi à cette annonce ?

Être qualifiée parmi les trois meilleures thèses en technologies éducatives représente une reconnaissance du travail que j’ai mené au cours de mes années de thèse. J’en suis ravie.

J’ajouterai que la thèse est une expérience qu’on ne mène pas en solitaire ; cette distinction n’aurait pas été possible sans le support, l’encadrement et les directives de mon encadrant M. Lahcen Oubahssi et de mes directeurs de thèse, M. Sébastien George et M. Chihab Cherkaoui. Je leurs suis profondément reconnaissante d’avoir été présents, tant sur le plan scientifique que sur le plan humain, en m’apportant leur soutien, et leur encouragement tout au long de ce voyage d’apprentissage continu.

 

4/ Quels sont vos projets professionnels à venir ?

Je suis toujours impliquée dans les axes liés à la thématique de recherches que j’ai menées jusqu’à présent. Ces recherches s’inscrivent principalement dans le domaine des Environnements Informatiques pour l’Apprentissage Humain (EIAH), et plus précisément dans l’étude de l’utilisation de technologies numériques innovantes pour soutenir l’enseignement et l’apprentissage. Concevoir de nouveaux outils et méthodes pédagogiques, et pouvoir ensuite les mettre en pratique dans le cadre de l’enseignement, constituent l’un des aspects intéressants de ce domaine de recherche. Pour ces raisons, l’ambition de m’investir dans la double voie, de l’enseignement, et de la recherche est une vocation qui m’inspire fortement et dans laquelle je voudrais continuer à l’avenir.