Le traitement automatique du langage tente de résoudre des tâches comme la traduction, les systèmes de dialogue humain-machine ou la catégorisation de documents. Ces systèmes informatiques ont généralement besoin de représentations du vocabulaire humain compréhensibles par la machine. Appris par des algorithmes exploitant de grands corpus de données textuelles, les plongements lexicaux partagent ces propriétés. Cependant, ces représentations reproduisent les stéréotypes latents dans les gros corpus utilisés, comme les stéréotypes de genre évoqués dans l’article de Bolukbasi et ses collègues.

Voir l’article complet sur le site de Papier Mâché.